Découvrez le tuyau d’arrosage automatique avec arroseur

Automatisez votre arrosage en couplant tuyaux et arroseurs

Dans certains cas, il est très utile d’automatiser votre système de tuyau d’arrosage. En effet, si vous avez de grandes surfaces à arroser ou si vous avez des zones distinctes (par exemple un potager, une haie et de la pelouse) et que le type d’arrosage et la récurrence ne sera pas le même. Ainsi en automatisant cela, vous arroserez aux heures de votre choix et à souhait : vos espaces verts seront irrigués correctement.

Également, si vous êtes souvent absents ou si vous êtes tête en l’air, l’arrosage automatique évitera à votre jardin de manquer d’eau. Nous allons vous présenter dans cette section, cinq bonnes raisons de choisir d’automatiser votre arrosage, puis dans un second temps, les manières et les astuces pour installer ces systèmes sans rencontrer de difficultés.

Nous traitons ici des systèmes automatiques d’arrosage avec pistolets aussi nommés arroseur. Un autre système, se nommant le goûte à goûte ou système par tuyau porreau, est également disponible.

Les typologies d’arroseurs

Les tuyaux de votre système d’arrosage automatique sont reliés à des arroseurs. Il en existe de différents types selon les usages que vous souhaitez en faire. Choisissez les selon le type de parcelles que vous souhaitez arroser, la position de l’arroseur par rapport à cette parcelle puis la taille de celle-ci.

Il y a plusieurs critères à prendre en compte, notamment la portée de l’arroseur. En fonction du plan d’arrosage que vous allez faire, il faut prendre en compte la distance entre l’arroseur et le point de chute de l’eau. Également l’eau doit être distribuée de manière à imiter la pluie, c’est-à-dire en fines gouttelettes.

Notez qu’il faut compter une perte de pression de 0,25 bar tous les 10 m de tuyaux. Ainsi il faut veiller à ce que la pression fourni au robinet ou à l’arrivée d’eau soit suffisante pour alimenter les différents arroseurs. Enfin calculez bien le débit d’eau :  si le débit d’eau total nécessaire est supérieur au débit que le robinet pour fournir, alors votre réseau sera sous-alimenté.

Dans ce cas, il faudra avoir plusieurs points d’accès, c’est-à-dire plusieurs robinets ou conteneurs d’eau de pluie.

Arroseur oscillant

L’arroseur oscillant est un arroseur qui va se déplacer de manière horizontale c’est-à-dire parallèle au sol de gauche à droite : celui-ci réalise un demi-cercle dans un sens puis dans l’autre.

Arroseur rotatif

L’arroseur rotatif est un arroseur qui va envoyer l’eau face à lui et qui va  a projeter assez loin. En fonction des puissances des arroseurs, il est possible de couvrir une très grande zone.

Arroseur canon sur pics

C’est un arroseur rotatif qui est positionné au dessus du sol, sur une tige. Ces systèmes sont plutôt destinés à de grands champs ou à de vastes étendues de pelouse.

Arroseurs asperseur

Un asperseur est un arroseur rotatif qui a un look plutôt industriel. C’est en fait un synonyme au terme d’arroseur. Ils sont plutôt utilisés dans les champs pour les agriculteurs ou les paysans. Attention ils ont plutôt un débit élevé et ont besoin d’une pression assez importante.

Ainsi les réseaux d’eau de particuliers n’y sont pas forcément adaptés. Il est important de vous renseigner sur ces éléments avant d’acquérir ce type de produit. Nous vous conseillons de vous orienter plutôt vers des arroseurs de type oscillant ou rotatif, que vous trouvez classiquement sur tous les types de sites Internet de bricolage.

5 raisons d’opter pour un système automatique

Il y a de très nombreuses bonnes raisons d’automatiser, avec des arroseurs, son système. Nous en avons sélectionné 5 pour vous. Celles-ci évoluent en fonction des modèles et des marques acquises.

Simple à mettre en place

Effectivement, ce type de système est très simple à mettre en place. Il vous suffit simplement d’un peu de patience pour la notice du programmateur si vous souhaitez complètement automatiser le système, sinon simplement de raccorder les tuyaux à votre arrivée d’eau. Cela ne nécessite aucune connaissance particulière et nécessite un peu d’organisation et de temps.

La fiabilité

Ce type de système automatique sont très fiers pour l’arrosage de votre jardin. En effet fois que tout est mis en place, vous n’avez plus qu’à ouvrir le robinet au pied sur un bouton. À l’instar des systèmes d’arrosage souple qui peut se déchirer ou des systèmes d’arrosage rigide sont compliqués à manipuler, un système d’arrosage automatique ne vous décevra jamais.

Economie d’eau et d’énergie

Une fois que le système est mis en place, il n’arrose que les zones sélectionner. Lorsque vous arrosez votre jardin qu’un tuyau d’arrosage, vous allez forcément déverser de l’eau sur des zones qui n’ont pas besoin et lorsque vous déplacez d’un point à un os dans votre jardin, l’eau continue à couler. Un système d’arrosage automatique permet permet de ne pas gaspiller de l’eau. Ainsi vous réalisez des codes des économies en termes d’eau dépensée. Utilisée. Également, ce système ne nécessite aucune énergie particulière et n’est pas relié à une prise de courant. Ils quittent les pieds de neuf de 24 V pour le programmateur électrovanne durant une année environ. Cela est très économique et ses pies ne coûtent que quelques euros.

L’esthétique

Les arroseurs sont esthétiques et leur design a beaucoup évolué ces dernières années. Ainsi visuellement cela ne choque pas lorsqu’ils sont insérés dans un jardin. Également si vous êtes un peu malin, vous aurez la possibilité de les cacher ou de les couvrir avec, des pierres ou des éléments de décoration. Ainsi système d’arrosage automatique ne gâche pas du tout l’aspect visuel de votre jardin.

Le coût

Enfin, ces systèmes sont très bon marché. Même si à l’achat, coûte un peu plus cher qu’un tuyau extensible par exemple, qui est le type de tuyau le plus cher en comparaison tout d’arrosage souple et rigide, dans le temps, son coût est très largement rentabilisé. En effet, vous ne passerez plus des heures à faire le tour de votre jardin avec nature la main, qui se coince dans tous les coins et vous gagnerez dans le temps. Avec ce type de système automatique passerait plus de temps devant la télé avec votre famille ou vos amis carreaux et votre jardin. Une fois que tout sera mis en place, vous verrez que boire une bière en regardant l’arrosage faire de manière automatique sera très plaisant.

Les 2 principaux systèmes d’automatisation

Il existe deux principaux systèmes d’automatisation. Pour choisir parmi ses systèmes d’arrosage, il suffit simplement de vous demander quel niveau d’automatisation vous souhaitez mettre en place. En effet il est possible de  configurer un système complètement électronique et automatisé avec lequel vous n’aurez jamais à intervenir, si ce n’est en début de saison / en fin de saison pour couper l’alimentation générale.

Arrivée d’eau manuelle

Ce système est le moins automatisé des deux. Toutefois vous n’aurez quand même pas grand-chose à faire pour mettre en route l’arrosage. Une fois que ce système est installé et configuré, vous n’avez plus qu’à ouvrir le robinet d’arrivée d’eau : c’est-à-dire à mettre en route le système.

Selon la configuration, l’arrosage automatique prendra le relais et irriguera les différentes zones, selon les caractéristiques que vous avez définies. Lorsque vous souhaitez couper le système d’arrosage, il vous suffit simplement de fermer le robinet d’arrivée d’au. Nous parlons très généralement de robinet d’eau mais il est tout à fait possible de connecter votre système à un récupérateur d’eau de pluie. Il faut alors, dans ce cas, surveiller son niveau d’eau.

Arrivée d’eau automatique

Le second système est le plus automatisé de tous. Celui-ci intègre un programmateur électronique qui gère l’ensemble système. Après une configuration, c’est-à-dire la gestion des heures de début / des heures de fin ou des températures extérieures et du taux d’humidités, le système d’arrosage se mettra en route automatiquement.

Dans ce cas, vous n’avez strictement rien à faire si ce n’est de surveiller le bon fonctionnement du système global. Toutefois, vous n’avez pas intervenir pour le mettre en route où le stopper. Ce système complètement automatisé permet notamment de gérer des déclenchements lorsque le taux d’humidité de la terre descend en dessous d’un certain seuil défini. Il vous est aussi possible de gérer des zones différentes, puisque l’irrigation ne sera pas pareille pour une haie et un potager.

Ce type de système, même s’il est complètement automatisé, nécessite une bonne configuration et d’y passer assez de temps pour bien comprendre comment fonctionne le système. Plus loin dans cette section, vous trouverez des conseils pour mettre en place et bien configurer ce système, ainsi que des recommandations sur les produits à choisir.

Les accessoires disponibles et utiles

Bien que le système d’arrosage automatique peut fonctionner seul, sans autres accessoires, nous vous orientons vers des objets complémentaires.

Le pluviomètre

Le pluviomètre est une sonde d’humidité électronique que l’on plante dans le sol et qui va calculer automatiquement le taux d’humidité dans celui-ci. Selon les zones que vous souhaitez irriguer, il est très utile d’utiliser ce type d’équipement. L’arrosage se fait effectivement en fonction du taux d’humidité de la terre. Parfois, la zone que vous souhaitez arroser peut paraître sèche ou humide mais un peu plus profondément,ce n’est pas du tout le cas. Ainsi ce type d’appareil permet de connaître exactement le taux d’humidité dans le sol.

Également, cela à l’avantage d’automatiser complètement votre système d’arrosage puisqu’il se relie au programmateur et se déclenche automatiquement.

L’électrovanne

C’est l’éléments qui se connecte tout à la fin de votre circuit d’arrosage, c’est-à-dire, soit sur le robinet d’arrivée d’eau, soit sur votre récupérateur d’eau de pluie. C’est cet ingénieux élément électronique qui va gérer l’ouverture et la fermeture de l’eau, de manière automatique. Ce dernier reçoit une impulsion électrique de la part du programmateur, qui lui-même est soit relié à la sonde pluviomètre, soit qui se déclenche avec des horaires.

Pour connecter correctement le pluviomètre, il est important de faire attention au sens de l’eau. Pour cela référez-vous à la notice d’utilisation du pluviomètre que vous achetez : celle-ci est généralement bien détaillée. Enfin, pensez, à chaque saison, à changer les piles de votre sonde car celles-ci ne durent généralement qu’une dizaine de mois. Selon les modèles de sonde pluviomètre que vous utilisez, il vous faudra acheter,en supplément, soit une pile 9 volt, soit une pile 24 V. Toutes ces instructions sont évidemment notées sur l’emballage ou sur la notice d’utilisation du produit.

Le programmateur

Enfin, le programmateur est l’éléments qui déclenche l’électrovanne et qui indique à cette dernière s’il faut s’ouvrir ou se fermer. Le programmateur fonctionne soit avec une sonde, soit avec un thermomètre extérieur :l’eau se déclenche ainsi en fonction de la température souhaitée ou soit selon les horaires. Par exemple, si vous souhaitez arroser tous les soirs à partir de 18 ou 19 heures, il suffira simplement de régler le programmateur ainsi.

Cela peut être utile, notamment pour gérer les horaires lors des périodes de sécheresse et de régulation d’horaires d’arrosage. Il arrive régulièrement que la gendarmerie et l’État interdisent aux particuliers d’arroser leur jardin, leur pelouse ou potager soit totalement, soit à certains horaires. Le programmateur va ainsi vous aider à gérer tout cela. Ce type de programmateur est aussi très utile si vous ne souhaitez pas vous occuper de votre arrosage tous les jours.

Comment installer un système d’arrosage automatique

Pour installer un système d’arrosage automatique, voici une check liste que nous vous invitons à respecter. En effet, en la suivant pas à pas, vous éviterez de sauter des étapes et ainsi d’avoir une mauvaise surprise à la fin. Cette liste est basée sur notre expertise et sur les nombreux systèmes d’arrosage automatique nous avons déjà installé.

Faire un plan

Dans un premier temps, il est important de poser vos idées sur le papier. C’est un plan minutieux, sur une feuille assez grande, de votre jardin. Dessinez-y les différentes zones que vous souhaitez irriguer. Par exemple dessinez votre potager, votre pelouse, les, les arbres ou arbustes que vous avez émettez avec une autre couleur les différents obstacles empêchent de tacher de passer. Par exemple s’il y a un mur ou une clôture.

Poser les tuyaux

Il vous suffit de dérouler les tuyaux selon le plan que vous avez défini. Avant cette étape, assurez-vous d’avoir calculé à bonne distance tuyau pour ne pas avoir en recommandé ou à vous déplacer en magasin. Pour rappel sont ainsi e-commerce tels que Amazon peuvent livrer en 24 heures. Cela peut être très utile si vous avez commis une erreur dans le calcul des mètres de tuyaux nécessaires.

Raccordements et tests

La dernière étape de cette installation est d’effectuer les raccordements entre eux le programmateur, la sonde pluviomètre, électrovanne, le tuyau le robinet d’eau ou l’arrivée d’eau, et les tuyaux eux-mêmes. Une fois que tout est raccordé il est important de faire des tests déjà dans un premier temps, manuellement puis dans un second temps si vous souhaitez connecter un programmateur, avec des horaires ou des taux d’humidité. Cela dépend effectivement du matériel que vous avez sélectionné et des accessoires complémentaires vous avaient raccordé à votre système d’automatisation d’arrosage.

Points de vigilances

Une fois que votre système d’arrosage automatique est mis en place et testé, il faut toutefois faire attention à certains points. Dans un premier temps, il faut vérifier que les arroseurs, quel que soit leur type, ne soient pas bouchés par le calcaire ou par tout autre élément. En effet, par exemple lorsqu’il pleut, cela fait de la boue et celle-ci peut être propulsée sur les trous des arroseurs. Elle va sécher et ainsi boucher la sortie de l’eau.

Également, il faut vérifier que le système d’arrosage automatique ne se dérègle pas. C’est-à-dire que le programmateur fasse bien son travail et qu’il fonctionne toujours selon les règles indiquées. Pour cela, il faut simplement vérifier que selon les horaires ou le taux d’humidité / de température donnée, le système arrosage se met correctement en route. Dans tous les cas, un système d’arrosage automatique ne signifie absolument pas que vous devez laisser votre jardin à l’abandon et ne plus vous en occuper. C’est simplement un système qui vous évite d’avoir à mettre en route manuellement votre robinet ou utiliser un tuyau d’arrosage classique et de tourner dans votre jardin pour arroser les différentes sections.